Aujourd'hui

La Fédération aujourd'hui

La F.R.B.S.E. asbl est la seule fédération équestre de Belgique reconnue par le Comité Olympique et Interfédéral Belge (C.O.I.B.) et par la « Fédération Equestre Internationale » (F.E.I), elle même reconnue par le Comité Olympique International (C.O.I.).
Depuis la communautarisation, qui est un fait depuis 2001, une distribution des tâches bien définie entre l’organe faîtier (F.R.B.S.E.) et les Ligues (V.L.P. et L.E.W.B.) est mise en place. Comme défini dans les status, la F.R.B.S.E. à le but suivant :
“L’association a pour but de promouvoir et d’étendre le sport en général et le sport équestre en particulier. Comme organisme coordonnateur du Vereniging zonder Winstoogmerk Vlaamse Liga Paardensport (VLP) et de l’Association Sans But Lucratif Ligue Equestre Wallonie Bruxelles (LEWB) elle s’occupe particulièrement des activités équestres nationales et internationales.”

La F.R.B.S.E. est plus particulièrement compétente pour:

  • Les relations avec la FEI, le COIB et les fédérations nationales étrangères.
  • La coordination entre les deux Ligues en ce qui concerne les matières nationales qui concernent le sport.
  • La rédaction de règlements parmi lesquels ceux des disciplines.
  • La rédaction du calendrier national (y compris les concours internationaux en Belgique).
  • L’approbation des avant-programmes des concours nationaux et internationaux en Belgique.
  • La sélection des participants et l’autorisation aux participants pour prendre part aux concours à l’étranger.
  • La nomination des officiels nationaux et la proposition de candidats officiels internationaux à la F.E.I.

La F.R.B.S.E. est une association sans but lucratif (ASBL) et tombe de ce fait sous la Loi sur les ASBL. La fédération a une assemblée Générale, un Conseil d’Administration. Le fonctionnement journalier est assuré par le secrétariat sous la direction du secrétaire général. Il existe, à côte de cela, une Commission Sportive Nationale ou un Groupe de Travail pour chaque discipline. De plus, il y a une Commission Vétérinaire et une Commission Disciplinaire. En principe, tous les organes de la F.R.B.S.E. sont constitués paritairement d’un nombre égal de représentants de la V.L.P. et de la L.E.W.B.

1996-2000

Communautarisation de la F.R.B.S.E

Durant la période de 1996 à 2000, la Fédération se prépare à une scission en une aile Wallonne et une aile Flamande.
Durant cette même période sont fondées aussi la « Fédération Interrégionale des Sports Equestres Francophones » (F.I.S.E.F) qui réunit les cinq Régionale Walonnes ainsi que la Vlaamse Interregionale Paardensport Federatie (V.I.P.F) qui réunit les six Régionales Flamandes.
Suite à la Communautarisation du 14 décembre 2000, la F.R.B.S.E se scinde en deux ailes, une francophone, la « Ligue Equestre Wallonie Bruxelles » (L.E.W.B) qui est le résultat de la fusion entre la « Fédération Equestre de la Communauté Française de Belgique » (F.E.C.F.B) et de la F.I.S.E.F., et une Néerlandophone, la « De Vlaamse Liga Paardensport » (V.L.P) en remplacement de la V.I.P.F. En 2004, BOMARI est repris au sein de la VLP. Les deux ligues (VLP en LEWB) sont reconnues et subsidiées par leurs communautés respectives.

1947-1990

Democratisation du sport équestre

Entre 1947 et 1990, la F.R.B.S.E. est une fédération unitaire qui gère les trois disciplines Olympiques (sauts d’obstacles, dressage, eventing) ainsi que l’attelage.
Durant les années 90, d’autres disciplines telles que l’endurance, la voltige et le horse–ball sont ajoutées à la liste des disciplines reconnues par la fédération. Depuis 2001 le reining, une discipline du western riding, s’est ajouté à cette liste. A partir de 2006 le sport équestre pour moins valides, sous la dénomination para-equestrian s’ajoute aussi au nombre des disciplines.
La constante démocratisation du sport équestre engendre une considérable croissance du nombre de chevaux, des pratiquants et des concours.
Durant cette période, la F.R.B.S.E. est l’organe faîtier de 11 Groupements Régionaux, 6 en Flandres et 5 en Wallonie.

1947

Fondation Fédération Royale Belge des Sports Equestres

A partir de 1945 la compétition reprend de pied ferme dans les quelques cercles qui ont survécu le cataclysme mondial.
La Fédération Royale Belge des sports Equestres fondée en 1947, en continuité du « Comité Central Hippique Belge ».

1921-1940

Fondation F.E.I.

Ce n’est qu’en 1921 à Paris, que la F.E.I (Fédération Equestre Internationale) fut fondée par 8 pays : la Belgique, le Danemark, les USA, l’Italië, la France, la Norvège, le Japon et la Suède. Le Comité Central Belge était représenté par monsieur Dupuich.
En Belgique, le nombre de concours et de cercles est en constante augmentation. Le nombre de cercles passe de 12 en 1922 à 27 en 1940.
Les activités sportives sont à nouveau interrompues durant la deuxième Guerre Mondiale.

1920-1940

Dévéloppement mondial du sport équestre

De 1920 à 1940 le sport équestre se développa en Europe, au Japon et dans quelques pays d’Amérique. Le nombre de cavaliers et de chevaux augmenta en permanence.
Au niveau National, durant l’entre deux guerres, du progrès fut aussi enregistré de par la participation de non-militaires.
Il n’existait pas encore d’organisme international, bien que des jeux Olympiques équestres et des manifestations sportives équestres internationales eurent lieu. Les Belges y jouèrent un rôle primordial. En 1900, aux jeux de Paris, les Belges gagnèrent des médailles : l’or pour le Colonel Aimé Haegeman / Benton II en jumping et pour Constant Van Langendonck / Extra Dry en saut en longueur (6m10). George Van der Poele gagna l’argent avec Windsor Squire de bronze avec Ludlow. En 1912 à Stockholm en jumping, le Baron Emanuel de Blommaert de Soye s’empara du bronze avec Clonmore. En 1920, Anvers fut un grand succès pour les Belges : course de 20 km : or pur le Lt. J. Missona, bronze pour le Lt. Jules Bonvalet ; course de 50 km : bronze pour Roger Moeremans d’Emaus / Sweet Girl, Lt. Oswld Linths / Martha et Lt. Jules Bonvalet / Weppelghem ; Jumping par équipe: argent pour le Cdt. Comte d’Oultremont / Kichener, Lt. André Coumans / Lisette et Herman de Gaiffier d’Hestroy / Miss.

1914 - 1918

Première Guerre Mondiale

Durant la guerre 1914 – 1918 l’activité sportive fut interrompue. Des concours militaires eurent cependant lieu pendant cette période.

1898

Comité Central Hippique Belge

En 1898 fut fondé le « Comité Central Hippique Belge » avec comme but de grouper les diverses associations sportives et d’arriver à des règlements uniformes.
Le Comité avait son siège social rue des Deux Eglises 33 à Bruxelles.
le 20 avril 1898 fut tenu une Assemblé Générale à laquelle 10 cercles seulement étaient représentés : Bruxelles, Anvers, Gand, Mons, La Louvière, Thuin, Louvain, Tilff, Péruwelz et Dour. Un Bureau fut constitué pour la première fois et tous les membres furent élus à l’unanimité des voix: Président Comte Eugène d’Oultremont, 1er Vice Chevalier van Tieghem, 2ème Vice Président Vicomte de Nieulant, Secrétaire M. Adolphe Dupuich, Membres : messieurs Biebuyck, de Sauvage, Brogniez et Vanderkelen.
A cette époque, le sport équestre était fort sous l’influence de l’école d’équitation d’Ypres. Depuis 1847, les officiers de la Cavalerie et de l’Artillerie de Campagne recevaient là leur formation dans le domaine des sports équestres et militaire.

1885

Société Royale Hippique de Belgique

Le premier cercle de cavaliers non-militaire Belge fut fondé en 1885 par quelques amateurs de sports équestres sous le nom de « Société Royale Hippique de Belgique ». Le premier concours hippique valant la peine d’être mentionné fut organisé à Bruxelles les 12 et 13 mai 1884.

SWITCH THE LANGUAGE
Text Widget
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus quis neque vel quam fringilla feugiat. Suspendisse potenti. Proin eget ex nibh. Nullam convallis tristique pellentesque.